Vendredi Saint

Les chemins de l’Alliance passent par la croix

Jésus se laisse lier, sans la moindre parole,
car c’est plus tard qu’il crie : Père, que fais-tu donc ?
Il pardonne pourtant à ceux qui font mourir.
Son visage émacié dit le plus vrai de Dieu.
Louis-Michel Renier
poème de Carême – encart 2021

Textes bibliques

Lecture du livre d’Isaïe Is 52, 13 -53, 12 Levons les yeux vers Jésus, le Serviteur souffrant, transpercé à cause de notre péché.

Lecture de la lettre aux Hébreux He 4, 14-16 ; 5,7-9 Il n’y a pas d’être humain qui souffre dans le monde sans que le cour du Christ ne vibre à sa souffrance.

La Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ selon saint Jean Jn 18, 1-19, 42

Homélie

“Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime” (Jean 14, 13). Ce récit de la Passion du Christ nous le connaissons bien parce que nous l’avons entendu et médité nombre de fois. Et pourtant, il ne peut jamais nous laisser indifférent. C’est la Passion d’un homme abandonné, trahi et bafoué. Elle nous montre un chemin déroutant, révoltant où apparemment Dieu se tait.

Mais si nous nous réunissons à l’Église le Vendredi Saint, ce n’est pas seulement pour commémorer l’anniversaire d’un événement vieux de vingt siècles ; c’est d’abord pour communier au sacrifice volontaire de Jésus qui donne sa vie pour sauver tous les hommes.

La croix est la victoire de l’amour. Voilà une affirmation absolument capitale qui résume bien le message de ce Vendredi Saint. À nous de nous demander si nous sommes capables de l’accueillir en vérité. Sommes-nous remplis de l’Esprit Saint pour en témoigner aujourd’hui dans le quotidien de nos vies ?

En ce Vendredi Saint, notre regard se porte vers la Croix du Christ. Cette croix symbolise la souffrance de l’homme, notre souffrance. Pour beaucoup, elle s’appelle longue maladie, souffrance, échec, violence, le deuil. Pour d’autres, elle s’appelle persécution et même torture ; dans de nombreux pays, beaucoup de chrétiens en sont victimes. Ils choisissent de rester fidèles jusqu’au bout plutôt que de trahir le Christ.

Mais la croix du Christ n’est pas une croix comme les autres. Elle est pour tous les hommes et pour chacun absolument UNIQUE. Elle est notre unique espérance parce qu’elle est la victoire de l’amour. En ce Vendredi Saint, nous ne célébrons pas la souffrance ni la mort. Nous célébrons le signe de l’immense amour de Jésus Christ et de Dieu notre Père pour tous les hommes sans exception. Ce n’est pas une croix ignominieuse, c’est une croix glorieuse, c’est la Croix de l’Amour.

La croix du Christ, signe d’amour et signe de notre salut, reste pour chacun de nous un mystère. Il n’est pas facile de l’accueillir en vérité surtout si nous connaissons la morsure de la souffrance. Quand tout va bien, quand la réussite, le succès et la santé sont au rendez-vous, il est assez facile de chanter la croix victoire de l’amour. Mais quand le Seigneur nous invite à Gethsémani, nous reconnaissons bien vite nos limites. Alors que faire en ce Vendredi Saint ?

En ce Vendredi Saint, nous nous réunissons pour méditer sur la mort prématurée du Christ. Sa vie terrestre n’a pas été longue mais elle a été parfaitement réussie parce qu’elle était centrée sur l’Amour. Elle n’a trouvé sa plénitude qu’au-delà de la mort, dans la résurrection et la communion définitive avec le Père. C’est bien là le symbole de notre propre aventure personnelle. Et pourtant… nous oublions trop souvent que, sur cette terre, nous ne sommes que des voyageurs. Nous avons trop tendance à nous installer. Nous savons que la Vie Éternelle commence sur terre, mais nous oublions que son terme se situe dans la rencontre définitive de Dieu.

Pour progresser dans l’intelligence du mystère de la croix, il ne suffit pas d’acclamer la croix ou de la vénérer. Ce n’est pas non plus de discuter à perte de vue sur ce mystère. Le plus important c’est de prendre modèle sur le Christ : Il n’a pas attendu le Calvaire pour donner sa vie. Il l’a fait jour après jour au hasard des rencontres, chaque fois qu’il s’est mis au service des petits, des malades et des pauvres.

Beaucoup ont compris que la meilleure manière de porter sa croix c’est de porter celle des autres ; c’est de faire renaître et aider à renaître à l’espérance tous ceux qui sont méprisés, asservis, malades, découragés. C’est ainsi que nous sommes appelés à célébrer la croix du Christ.

En ce Vendredi Saint, les uns pour les autres, nous prierons l’Esprit Saint pour qu’il ouvre chacun de nos cœurs à l’intelligence de plus en plus grande de ce mystère d’amour qu’est le mystère de la Croix. Et c’est alors seulement que nous pourrons chanter en toute vérité : “Victoire ! Tu règneras. O croix, tu nous sauveras.”

Prière universelle

LA GRANDE PRIÈRE UNIVERSELLE

L’animateur donne l’intention; l’assemblée prie en silence; quelqu’un lance le refrain; ensuite, les mains étendues, l’animateur dit l’oraison.

Prions pour la sainte Église de Dieu : que le Père tout-puissant lui donne la paix et l’unité, qu’il la protège dans tout l’univers; et qu’il nous accorde une vie calme et paisible pour que nous rendions grâce à notre Dieu. ( silence, refrain )

Dieu éternel et tout-puissant, dans le Christ, tu as révélé ta gloire à tous les peuples; protège l’ouvre de ton amour, afin que ton Église, répandue par tout l’univers, demeure inébranlable dans la foi pour proclamer ton nom. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. R/ Amen !

Prions pour notre saint Père le pape, N., qu’il le garde sain et sauf à son Église pour gouverner le peuple de Dieu.

Dieu éternel et tout-puissant dont la sagesse organise toutes choses, daigne écouter notre prière : protège avec amour le pape que tu as choisi, afin que sous la conduite de ce pasteur, le peuple chrétien que tu gouvernes progresse toujours dans la foi. Par Jésus.

Prions pour notre évêque N., pour tous les évêques, les prêtres, les diacres, pour tous ceux qui remplissent des ministères dans l’Église, et pour l’ensemble du peuple des croyants.

Dieu éternel et tout-puissant dont l’Esprit sanctifie et gouverne le corps tout entier de l’Église, exauce les prières que nous t’adressons pour tous les ordres de fidèles qui la composent : que chacun d’eux, par le don de ta grâce, te serve avec fidélité. Par Jésus.

Prions pour ceux qui ne croient pas en Jésus Christ. Demandons qu’à la lumière de l’Esprit Saint, ils soient capables eux aussi de s’engager pleinement sur le chemin du salut.

Dieu éternel et tout-puissant, donne à ceux qui ne croient pas au Christ d’aller sous ton regard avec un cour sincère, afin de parvenir à la connaissance de la vérité; et donne-nous de mieux nous aimer les uns les autres et d’ouvrir davantage notre vie à la tienne, pour être dans le monde de meilleurs témoins de ton amour. Par Jésus.

Prions pour les chefs d’État et tous les responsables des affaires publiques : que le Seigneur notre Dieu dirige leur esprit et leur cour selon sa volonté pour la paix et la liberté de tous.

Dieu éternel et tout-puissant, toi qui tiens en ta main le cour des hommes, et garantis les droits des peuples, viens en aide à ceux qui exercent le pouvoir; que partout sur la terre, s’affermisse avec ta grâce la sécurité et la paix, la prospérité des nations et la liberté religieuse. Par Jésus.

Frères bien-aimés, prions Dieu le Père tout-puissant d’avoir pitié des hommes dans l’épreuve : qu’il débarrasse le monde de toute erreur, qu’il chasse les épidémies et repousse la famine, qu’il vide les prisons et délivre les captifs, qu’il protège ceux qui voyagent, qu’il ramène chez eux les exilés, qu’il donne la force aux malades, et accorde le salut aux mourants.

Dieu éternel et tout-puissant, consolation des affligés, force de ceux qui peinent, entends les prières des hommes qui t’appellent, quelles que soient leurs souffrances : qu’ils aient la joie de trouver dans leurs détresses le secours de ta miséricorde. Par Jésus.