Préparons dimanche

26ème dimanche du Temps ordinaire
26 septembre 2021
(Année Marc – B)
====================================================
27ème dimanche du Temps ordinaire
3 octobre 2021
(Année Marc – B)

« Homme et femme, il les créa »

Accueil : Frères et sœurs, soyez tous les bienvenus. Ce dimanche, c’est la journée des familles. Les textes de la Bible nous inviteront à réfléchir sur le mariage et la fidélité du couple. Que cette célébration nous rapproche de celui qui crée nos cœurs capables d’aimer pour que nous ne soyons jamais seuls !

Préparons-nous à la célébration de l’Eucharistie en nous tournant vers le Christ Seigneur. Demandons-lui la force d’aimer et de pardonner.
• Seigneur, tu as aimé les tiens jusqu’au bout. Pardon pour nos refus d’aimer jusqu’au don total de nous-mêmes. Prends pitié de nous.
• Ô Christ, tu as donné ta vie pour que tous les hommes aient la Vie. Pardon pour nos conflits, nos manques de générosité. Prends pitié de nous.
• Seigneur, notre fidélité trouve sa source dans ta fidélité. Pardon pour nos infidélités qui sont des atteintes à l’amour. Prends pitié de nous.

1ère lecture (Gn 2, 18-24) :
L’auteur n’est pas un scientifique mais un croyant. Il dit le projet de Dieu. Et le projet de Dieu c’est le bonheur de l’homme. « Le Seigneur Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul. »

PSAUME 127

2ème lecture, LETTRE AUX HÉBREUX : (He 2, 9-11)
Si Jésus nous a apporté le salut par la Croix c’est parce que nous sommes de sa race, aussi Jésus n’a pas honte de nous appeler ses frères.

ÉVANGILE Marc 10, 2-16
L’homme et la femme ont été créés l’un pour l’autre et leur mission est scellée par la bénédiction divine.

Homélie

Textes bibliques : Lire
L’Évangile de ce dimanche nous montre deux manières de se comporter à l’égard du Christ : D’un côté, nous trouvons celle des petits enfants ; Jésus les donne en exemple pour leur manière d’accueillir le Royaume de Dieu. Ce Royaume est offert à tous. Pour l’accueillir, il suffit de se laisser aimer par Dieu comme seuls les petits enfants savent le faire. Face à eux, l’Évangile nous montre ceux qui ne cherchent qu’à piéger Jésus. Ils n’hésitent pas à utiliser la ruse pour l’enfoncer. Ces deux attitudes, celle des petits enfants et celle des pharisiens nous interpellent : comment accueillons-nous la Parole de Dieu ? Avec droiture et générosité ? Ou dans l’indifférence et le refus ?

Cette différence dans l’accueil de la Parole de Dieu est illustrée par la question des pharisiens à Jésus : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » Jésus les renvoie à la loi de Moïse qu’ils connaissent par cœur. Ils savent qu’elle permet de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. Jésus leur répond que si Moïse a fait cette concession, c’est à cause de l’endurcissement de leur cœur. La Bible prend les gens là où ils en sont pour les amener progressivement vers la Révélation dans le Christ Jésus.

Dans sa réponse, Jésus prend le parti de Dieu. Il les renvoie au livre de la Genèse (1ère lecture) : « Il les fit homme et femme. À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme et tous deux ne feront plus qu’un. Ainsi, ils ne sont plus deux mais ils ne font qu’un. » Et Jésus ajoute : « Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas. »

Cet enseignement du Christ est très fort ; il défend la dignité du mariage. L’homme et la femme qui se marient sont appelés à former une communauté de vie, de partage et d’amour. À travers leur manière de s’aimer et d’aimer leurs enfants, ils disent quelque chose de l’amour passionné qui est en Dieu. Or c’est précisément cela qui a été voulu par Dieu depuis les origines. Il a voulu que leur amour soit un écho de celui qui est en lui.

C’est vrai que tout cela ne va pas sans difficulté. Il suffit de voir tous ces couples qui n’arrêtent pas de se déchirer et qui finissent par se séparer. Nous voyons aussi des vies de familles très déroutantes : certaines se contentent d’être des familles « hôtel restaurant » ou des « familles dortoir ». Elles sont une simple juxtaposition de personnes ; il n’y a pas de vrai dialogue sur les questions essentielles.

Un jour, Jésus a dit qu’il est « venu pour que tous les hommes aient la vie en abondance. » Cela vaut aussi pour les couples. Par le sacrement du mariage il veut les aider à ne plus faire qu’un dans l’amour. Aujourd’hui, nous le prions d’ouvrir le cœur de tous les époux à son projet d’amour. Aimer c’est une aventure qui s’appuie sur la fidélité de Dieu. L’union de l’homme et de la femme nous dit quelque chose de l’alliance entre Dieu et les hommes. En vivant dans l’amour, le respect et la fidélité, ils témoignent à leur manière d’un Dieu qui aime, qui pardonne et qui se donne.

C’est vrai que tout cela n’est pas facile à vivre. Mais aujourd’hui, Jésus nous annonce une bonne nouvelle : ce qui est impossible aux hommes ne l’est pas pour Dieu. Dieu seul peut nous donner un cœur neuf, un esprit nouveau. Le problème de chacun de nous n’est pas la conversion des autres mais la nôtre ; c’est de transformer notre propre cœur. Dieu seul peut nous apprendre à aimer comme il nous aime. Il est fidèle, même si nous le trahissons. Il nous conserve sa tendresse absolue indépendamment de la nôtre. Alors, soyons parfaits comme notre Père du ciel. Même si ce n’est pas apparent, sa volonté coïncide toujours avec notre bonheur.

Nous recevons cet Évangile comme un appel à défendre la famille sans relâche. À son époque, le pape Jean-Paul II nous rappelait que l’avenir de l’humanité passe par la famille. C’est là que nous apprenons le sens du partage, du don et du respect de l’autre. C’est aussi là que nous apprenons à nous ouvrir à la richesse du pardon et de l’écoute, au respect des différences, à la patience qui fait grandir.

La lettre aux hébreux ne parle pas spécialement du mariage. Mais elle nous révèle cet amour passionné de Jésus pour tous les hommes. C’est un amour qui est resté fidèle et qui s’est donné jusqu’au sacrifice de sa vie. Par sa Passion, sa mort et sa résurrection, il nous a ouvert le chemin de la vraie vie. Ce qu’il attend de nous, c’est que nous venions à lui comme les petits enfants dont nous parle l’Évangile. C’est autour de lui que doit se construire l’unité des familles et celle des communautés chrétiennes.

En ce dimanche, nous nous tournons ensemble vers notre Dieu qui est source de tout amour. L’Eucharistie, c’est Dieu qui se donne pour nous faire vivre de son amour à l’intérieur de nos familles et de nos divers lieux de vie. Dieu nous aime tous inconditionnellement quelle que soit notre situation et quels que soient nos torts. Il vient nous chercher là où nous en sommes pour nous inviter à faire un pas de plus sur le chemin de la vie. Que cette bonne nouvelle nourrisse notre espérance et notre prière !

Sources : Revues Feu Nouveau et Signes, L’Évangile au présent (D. Sonnet, lectures bibliques des dimanches (A Vanhoye), Avec saint Marc (Claire Patier)

 

 

Prière universelle

Introduction
Remplis de confiance, faisons monter vers Dieu nos prières. Présentons-lui toutes les familles du monde pour qu’il les comble de ses bénédictions

Propositions pour les intentions
Des familles ont célébré une fête de baptême ou de mariage cette année. Afin que le Seigneur les aide à vivre fidèles à leur engagement dans la paix et le bonheur familial, Seigneur, nous te prions.

Des hommes et des femmes vivent en solitude, personnes veuves, personne séparées, foyers désunis, enfants tiraillés…. Pour que chacun puisse trouver sur sa route des mains secourables, des cœurs attentifs et bienveillants, Seigneur, nous te prions.

Chaque homme, chaque femme, est aimé de Dieu. En cela, nous sommes frères et sœurs de toute l’humanité. Afin que le Seigneur nous aide, au sein de la famille humaine, à aimer et à soutenir croyants et incroyants de toute race, Seigneur, nous te prions.

Des hommes et des femmes s’essayent à bâtir un monde plus humain et plus fraternel. Dieu, source de tout amour, éclaire leurs chemins et soutiens leurs recherches. Seigneur, nous te prions.

Conclusion
Dieu très bon, garde-nous dans ton Alliance et renouvelle en tes enfants ce qui est la source de leur vie, ton amour qui fera leur joie aujourd’hui et pour les siècles des siècles.

Autres approches

Commentaires de Claire Patier : écouter

Commentaires de Marie Noëlle Thabut : Écouter

Textes de Marie Noëlle Thabut : Lire

Homélies des prochains dimanches (Diocèse de Blois) : lire

Commentaires de Marie Noëlle Thabut (Blog de Thierry Jallas)

Cursillos

Kerit.be (homélies de dimanche dernier et dimanche prochain)

Père Jacques Fournier

Homélies de diacres

ADAP : Lire (année B)

L’Évangile au quotidien : Lire

Découvrir Dieu

Prière universelle

Temps liturgique

Abonnements à Prions en Église ou Magnificat (42 € par an) – Le missel des dimanches ou Le Missel du dimanche (9 € ou 10€)

Des applications gratuites : Découvrir Dieu, AELF, Prions en Église

Quelques pistes pour Lire, méditer et prier avec Parole de Dieu : Lire

Écouter l’Évangile selon saint Marc (Année B)