Jeudi Saint (B)

Sur les chemins de l’Alliance,
Jésus se fait serviteur
pour que nous servions nos frères

LITURGIE DE LA PAROLE

1ère lecture : En célébrant chaque année la Pâque, le peuple juif se souvient que Dieu l’a fait passer de l’esclavage à la liberté…

Psaume : Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ?

2ème lecture : Paul n’a fait que nous transmettre ce qu’il a reçu de la tradition qui vient du Seigneur…

Acclamation : Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus. Tu nous donnes un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus.

Évangile : Jésus a le sens des gestes « qu’on n’oublie pas » !

Homélie

Textes bibliques : Lire

Nous voici rassemblés pour faire mémoire du dernier repas de Jésus avec ses amis. Au cours de ce repas d’adieu, il transmet son testament à ceux qui l’ont accompagné comme disciples : c’est un condensé de toute sa vie, symbolisé par deux actions inséparables : l’institution de l’Eucharistie et le lavement des pieds.

En instituant l’Eucharistie, Jésus se donne comme nourriture et boisson. Il donne sa chair qui sera bientôt déchirée par les pointes d’épines et les clous. C’est cet aliment qui fortifiera ses disciples quand ils seront affrontés à la persécution. Chaque fois que nous allons communier, c’est Jésus qui nous donne la force de répondre à son commandement : “Demeurez en moi comme moi je demeure en vous.” Avec lui nous ne sommes pas seuls. Comme saint Paul nous pouvons dire : “Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi”.

Au soir de ce jeudi Saint, l’Évangile de saint Jean ne nous parle pas directement de l’Eucharistie. Il nous décrit un geste de Jésus qui nous y prépare. Il s’agit du Christ qui lave les pieds de ses disciples. C’était un geste d’hospitalité qui se pratiquait d’une manière habituelle dans le monde du Moyen Orient. Ce service était normalement accompli par un esclave. Ici, c’est Jésus, celui qu’on appelle “Maître et Seigneur” qui se met à genoux devant les siens pour leur laver les pieds.

Ce que Jésus nous demande, et que Pierre a eu du mal à accepter, c’est de nous laisser aimer par lui ; c’est là un premier point. Il nous demande surtout d’aimer comme lui, avec la même radicalité et le même absolu. Le disciple doit, lui aussi, se mettre en tablier pour servir ses frères. Comme Jésus, nous avons à les rejoindre au plus bas de leur fragilité ; il nous invite à les considérer comme supérieurs à nous-mêmes. Bouleversés de voir le Christ en tablier, les disciples peuvent aussi devenir bouleversants.

En lavant les pieds de ses disciples, Jésus veut nous apprendre à passer de la servitude au service. Chacun de nous pourrait évoquer des personnes qui expriment leur foi par le service de leurs frères. Comment ne pas penser à ceux et celles qui se dévouent au service des petits, des pauvres et des exclus. Nous n’oublions pas également des personnes proches de nous : les éducateurs qui font souvent preuve d’une grande patience, les animateurs d’associations qui donnent beaucoup de leur temps, les soignants qui se dévouent sans bruit auprès des malades, surtout en cette période de pandémie. Les exemples ne manquent pas… Toutes ces personnes et bien d’autres nous montrent que le Christ fait passer de la mort à la Vie.

Dans la seconde lecture, Saint Paul vient nous rappeler dans quelles conditions doit être célébré le repas pascal. Son message a été écrit pour des chrétiens qui étaient divisés par des jalousies et des mesquineries. Avant de célébrer l’Eucharistie, il faut en sortir car ces disputes sont en contradiction avec la messe. Sans la charité, la communion n’est qu’une hypocrisie. Comprenons bien : nous sommes rassemblés pour proclamer la mort du Seigneur, célébrer sa résurrection et lui dire que nous attendons sa venue. C’est la nouvelle alliance entre Dieu et le monde. Nous prenons conscience de l’amour extraordinaire de de Dieu pour l’humanité. Nous n’aurons jamais fini de méditer sur cette générosité qui dépasse tout ce que nous pouvons imaginer. Il est important que notre vie et nos rapports entre nous soient en accord avec cet amour de Dieu.

En ce jeudi saint, nous sommes invités à élargir notre regard à la dimension de celui de Jésus, un regard solidaire de tous ceux qui nous entourent. L’Eucharistie qui nous rassemble chaque dimanche trouve son accomplissement quand elle est suivie du service du frère. Faire mémoire du Christ c’est aussi le suivre dans ce don qu’il fait de lui-même jusqu’au sacrifice de sa vie car “Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie.

En ce jeudi saint, nous sommes invités à élargir notre regard à la dimension de celui de Jésus, un regard solidaire de tous ceux qui nous entourent. L’Eucharistie qui nous rassemble chaque dimanche trouve son accomplissement quand elle est suivie du service du frère. Faire mémoire du Christ c’est aussi le suivre dans ce don qu’il fait de lui-même jusqu’au sacrifice de sa vie car “Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie.

Oui, Seigneur, donne-nous de t’aimer en toute humilité. Donne-nous de t’aimer dans ton amour pour chacun. Donne-nous de les aimer proches et lointains comme tu les aimes, un amour qui s’éprouve et se prouve.

Sources : Fiches dominicales, Feu Nouveau, Lectures bibliques des dimanches (A Vanhoye), Missel communautaire (André Rebré)

Prière universelle

Introduction
Avec tous les chrétiens qui font mémoire, ce soir, du dernier repas du Christ, faisons monter vers Dieu la prière de l’Église.
Refrain : Toi qui nous aimes, écoute-nous, Seigneur. Y 55 CNA 231-20

Pistes pour les intentions
Prions pour tous les disciples du Christ qui célèbrent aujourd’hui le jour où il a donné sa vie. Qu’en mémoire du Seigneur, ils témoignent d’autant d’amour pour tous leurs frères. Prions le Seigneur.

Prions pour les chrétiens empêchés de célébrer l’eucharistie, par le manque de prêtres, par les persécutions politiques ou religieuses, par la maladie. Que la parole de Dieu nourrisse leur courage pour surmonter leurs épreuves, dans l’attente de pouvoir partager en Église le pain de Vie. Prions le Seigneur.

Prions pour les ministres de l’Eucharistie, les évêques, les prêtres et les diacres, pour les baptisés qui portent la communion aux malades. Que leur mission fasse d’eux des témoins de l’amour et du partage. Prions le Seigneur.

Prions pour les catéchumènes et ceux qui se préparent à leur première communion. Que leur chemin vers la communion eucharistique soit pour eux un chemin de lumière et de foi, avec l’accompagnement de toute l’Église. Prions le Seigneur.

Prions pour les membres souffrants de nos communautés. Que le corps du Christ et sa Parole soient pour eux une nourriture et un réconfort sur le chemin de sa rencontre. Prions le Seigneur.

Conclusion :
Seigneur notre Dieu, exauce les prières que nous te présentons par ton Fils Jésus. Daigne les exaucer comme tu as exaucé sa prière aux jours de sa Passion ; nous te le demandons par lui qui règne, avec toi et le Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

Télécharger : Jeudi Saint