6ème dimanche de Pâques

Sur les chemins de notre humanité sauvée,
écoutons le ressuscité nous dire :
« Je vous appelle mes amis, et je vous envoie. »

Bienvenue
C’est le commandement de l’amour que Jésus nous donne en ce dimanche: « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Que la parole entendue en Église et le pain partagé entre frères nous fassent vivre de l’amour de Dieu pour porter un fruit qui demeure. Demandons au Seigneur qu’il nous envoie son Esprit qui renverse les barrières entre les hommes.

Temps de ma Parole
1ère lecture (Ac 10, 25-26.34-35.44-48) : Pierre rencontre un responsable de l’armée romaine. Il constate que Dieu ne fait aucune différence entre les gens qui l’adorent et agissent selon ses vues

PSAUME 97

2ème lecture (1 Jean 4, 7-10) : Dieu prend toujours l’initiative pour nous témoigner son amour.

Évangile (Jean 15, 9-17)

Homélie

Textes bibliques : Lire
La liturgie de ce jour nous présente de magnifiques textes qui nous parlent de l’amour de Dieu et du prochain. C’est un commandement que nous trouvons tout au long de la Bible, surtout dans le Nouveau Testament. “Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.” Cet amour nous vient du Père. Pour nous atteindre, il passe par le cœur de Jésus. Et il ne demande qu’à passer par le nôtre pour se communiquer à tous ceux et celles qui nous entourent. Jésus nous communique cet amour qui est en Dieu pour le rayonner autour de nous. Grâce à lui et avec lui, nous pouvons travailler à la construction d’un monde plus juste et plus fraternel.

En y regardant de près, nous voyons bien que ce n’est pas gagné. Nous vivons dans un monde qui souffre de la violence, de l’égoïsme, de l’indifférence, de la misère et des injustices de toutes sortes. En ce jour, le Christ nous invite à mettre plus d’amour et plus de fraternité autour de nous. Cela doit commencer à l’intérieur de nos familles et dans toutes nos relations. Des familles, des voisins qui n’arrivent pas à s’entendre, cela n’est pas acceptable. C’est un contre témoignage. Il est absolument essentiel de ne jamais oublier cette parole du Seigneur : “Demeurez dans mon amour.” Demeurer, cela veut dire : “Installez-vous et restez-y.”

Dans la première lecture, nous voyons que Pierre n’avait pas compris. Pour les juifs convertis au Christ, tout soldat romain était un ennemi national. Tout étranger était exclu de la plénitude de l’Alliance. Il était interdit à tout juif pieux de fréquenter la maison des païens. Les premiers chrétiens partageaient cette façon de voir. L’expansion de l’Évangile devait se traduire dans un premier temps par le rassemblement des douze tribus d’Israël.

Mais l’Esprit Saint fait voler en éclat cette barrière. Pierre doit intégrer dans la communauté des croyants un païen converti. L’Évangile de Jésus Christ est pour tous, même pour ceux qui sont très loin. Cet appel nous rejoint quand avons tendance à juger ceux qui ne sont pas de notre bord. Il y a des paroles méprisantes et blessantes qui sont un obstacle à l’annonce de l’Évangile. Nous oublions que ces personnes ont la première place dans le cœur de Dieu. Elles sont son bien le plus précieux. En les rejetant, c’est contre Dieu que nous péchons.

La lettre de saint Jean (2ème lecture) insiste fortement sur le grand commandement de l’amour : “Mes bien-aimés, aimons-nous les uns les autres puisque l’amour vient de Dieu”. L’amour du frère s’enracine dans l’amour dont Dieu nous aime. Il faut le dire et le redire : Dieu nous a aimés, il a aimé le monde pour que nous vivions de la vie divine. Il s’est offert en sacrifice pour le pardon des péchés. Il attend de nous une réponse qui soit à la mesure de son amour pour nous.

En venant à l’Eucharistie, nous accueillons cet amour qui vient de Dieu. En Jésus, il se donne à nous pour que nous vivions. Il ne cesse jamais de faire le premier pas vers nous. Nous n’aurons jamais fini de contempler ces merveilles dans l’histoire de notre monde et dans notre vie.

Dieu nous a créés à son image et à sa ressemblance. Nous ne pourrons accéder à cette image et à cette ressemblance qu’en aimant comme il aime. Ce sont les paroles de Jésus lui-même : “Aimez-vous les uns les autres COMME je vous ai aimés” (Autant que je vous ai aimés). L’amour que nous devons avoir les uns pour les autres nous vient du Père par Jésus. Ce qui est premier, c’est cette affirmation : Dieu est amour. Cet amour, ce n’est pas une simple qualité de Dieu. C’est tout son être qui est amour.

Quant à nous, nous ne sommes pas l’amour, mais nous avons en nous celui qui est l’Amour. C’est pour cette raison que saint Jean écrit : “celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui.” On ne peut pas vivre sans cet amour qui est en Dieu Père, Fils et Esprit Saint. Et cet amour qui vient de Dieu, nous ne pouvons le vivre qu’en passant par les autres.

Il nous appartient d’en tirer toutes les conséquences dans nos familles, nos villages, nos quartiers. Quand un chrétien se propose pour un service, quand il va visiter une personne malade ou un prisonnier, c’est toujours au nom de cet amour qui est en Dieu. Il en est de même quand nous partageons avec les plus pauvres, ceux qui ont tout perdu. C’est toujours une réponse à Jésus qui nous commande de nous aimer les uns les autres. Aimer nous fait ressembler à Dieu.

« Prier pour les autres est la première façon de les aimer et cela nous pousse à une proximité concrète » (Pape François). Alors oui, prions ensemble les uns pour les autres. Que le Seigneur nous rassemble tous dans la paix de son amour.

Télécharger : 6ème dimanche de Pâques

Sources : revues liturgiques – Lectures bibliques d’un vieux prêtre de Montpellier (anonyme) – Guide Emmaüs des dimanches et fêtes (JP. Bagot) – Ta Parole est ma joie (Joseph Proux)

Prière universelle
Introduction : « Tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l’accordera ». Nous avons l’assurance que Dieu écoute nos prières et nous nous tournons vers lui avec confiance.

Intentions
1. Pour l´Église choisie par le Christ, afin qu´elle réponde à son amitié par une vie de foi, d´amour et de service, supplions le Seigneur qui fait de nous ses amis. R/..

2. Pour les relations qu´entretient tout être humain, afin qu´elles s´épanouissent dans l´amitié et le don de soi, supplions le Seigneur qui fait de nous ses amis..

3. Pour ceux qui souffrent de solitude ou d´exclusion, afin qu´ils rencontrent de vrais amis sur leur chemin, supplions le Seigneur qui fait de nous ses amis..

4. Pour notre communauté, afin que la diversité de ses membres ne gêne pas, mais, au contraire, accroisse les liens d´amitié entre tous, supplions le Seigneur qui fait de nous ses amis..

Oraison
Dieu notre Père, c’est au nom de ton Fils Jésus que l’Église en prière se tourne vers toi. Exauce-nous comme tu l’as promis. Toi qui es Dieu pour les siècles des siècles. Amen.

En ce jour, nous faisons nôtre cette prière attribuée à Saint François d’Assise
« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie. »