33ème dimanche du temps ordinaire

33ème dimanche du temps ordinaire
14 novembre 2021
(Année Marc – B)
5ème Journée Mondiale des Pauvres
Journée Nationale du Secours Catholique

 

Nous attendons ta venue dans la gloire

Nous arrivons à la fin de l’année liturgique et nous sont proposés, en cet avant-dernier dimanche, des textes qui nous parlent de la fin des temps, avec cette nuance que le terme « fin » ne concerne pas forcément l’issue dernière, mais l’assurance permanente de la présence du Christ à nos côtés, même s’il est désormais retourné près de son Père. Il est venu, il vient, il reviendra. Notre fin est le rendez-vous de tous avec Dieu. Il est à notre porte, le Fils de l’Homme qui vient sur les nuées annoncer le triomphe final du Christ. Mais la détresse, la peur et la grande puissance de sa venue ne doivent pas nous la faire craindre, car il nous suffit de vivre chaque moment comme le dernier instant de notre monde. Certes, nous ne savons ni le jour ni l’heure, mais, justement, vivons nos heures comme si elles étaient les dernières, c’est-à-dire avec le cœur ouvert à sa venue surprise. Et peut-être bien que si le soleil s’obscurcit et si la lumière est sans clarté, c’est que leur perte d’éclat est provoquée par l’invasion de la lumière divine reçue du Christ. D’une certaine manière, il nous faut faire l’anamnèse du futur alors que nous ne le connaissons pas. Et nous pouvons dire au Christ : Nous attendons ta venue dans la gloire.

SALUTATION ET MOT D’ACCUEIL
« Nous attendons sa venue dans la gloire »… Aujourd’hui, dans ce monde plein d’incertitudes, le Seigneur lance un appel au courage et à l’espérance. Dans cette vie qui est la nôtre, il nous invite à accueillir, à vivre, à annoncer une Bonne Nouvelle ! Ouvrons-lui notre cœur et notre vie, car il vient, le Seigneur !

1ère lecture – Dn 12, 1-3
Un siècle et demi avant la naissance de Jésus, le prophète Daniel annonce pour la première fois, et de manière concrète, une résurrection des Justes pour une vie éternelle.

PSAUME 15

2ème lecture – He 10, 11-14. 18 : L’auteur de l’épître aux Hébreux nous invite à l’espérance, car le Christ nous a sauvés.

Évangile : Marc 13, 24-32

Homélie
Textes bibliques : lire
Nous approchons de la fin de l’année liturgique. C’est pourquoi l’Église nous propose des textes qui nous parlent de la destruction du temple de Jérusalem et de la fin du monde. Il ne faut pas les lire comme des messages de catastrophe mais comme un appel à l’espérance en période de catastrophe.

La première lecture est un extrait du livre de Daniel. Il s’adresse précisément à des gens qui sont en situation de détresse ; beaucoup se posent des questions : Comment tenir bon dans sa foi quand la violence des armes s’accélère ? Il semble que Dieu se tait et laisse faire devant le malheur des rescapés. Le livre de Daniel reflète ces questions angoissées des croyants. Il les supplie de renoncer à toute action violente. Le Salut ne viendra que du Seigneur Dieu. Lui seul est capable de faire revenir à la vie ceux qui dorment dans la mort. Il invite chacun à se laisser conduire par la sagesse et la justice.

Les catastrophes et la détresse sont toujours d’actualité dans le monde d’aujourd’hui. Dans de nombreux pays, on se fait la guerre. Les violences frappent les plus pauvres et les rendent plus fragiles. On nous parle également de la pollution, es bouleversements climatiques, des inondations… Et nous n’oublions pas tous les dégâts causés par la crise sanitaire qui a frappé le monde entier. Face à cette situation catastrophique, il y aurait de quoi désespérer. Mais aujourd’hui, le Seigneur a une bonne nouvelle pour nous.

Cette bonne nouvelle c’est que Dieu intervient : il envoie des sages, des maîtres de justice animés par son Esprit. Il met sur notre route des hommes de bonne volonté qui nous rappellent que d’autres chemins sont possibles. Il nous faut à tout prix sortir de la spirale de la violence. Il y a dans le monde des gens qui font jaillir la vie autour d’eux. Ils font se réveiller les morts-vivants enfoncés dans la souffrance. Ceux-là brillent comme des étoiles pour la multitude. Mais il nous faut ouvrir les yeux pour vraiment les reconnaître dans le ciel obscur de notre monde.

L’Évangile nous rapporte un discours de Jésus à Jérusalem. Il nous parle de guerres, de famines et de catastrophes naturelles : “Le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière et les puissances des cieux seront ébranlées” (vv 24-25). Il faut savoir qu’à l’époque de Jésus, le soleil, la lune et les étoiles étaient des dieux auxquels on rendait un culte. Avec Jésus, c’est fini : il a vaincu le mal ; le ciel est comme nettoyé. Nous devons donc recevoir cet Évangile comme une bonne nouvelle.

Le point central de ce discours c’est la personne même de Jésus, sa mort, sa résurrection et son retour à la fin des temps. Un jour viendra où nous nous trouverons face à lui. Nous nous y préparons chaque jour en vivant le présent et en construisant notre avenir avec sérénité et confiance. Il est hors de question d’avoir peur. Dans un monde bousculé qui vit des situations de détresse, le Seigneur nous assure de sa présence. Il a vaincu le mal. “Rien ne peut nous séparer de son amour.”

La parabole du figuier qui bourgeonne est un signe que l’été est proche. Cette parabole nous parle de tous les bourgeonnements que nous pouvons observer : c’est le fleurissement du partage, de la tendresse, du pardon. C’est ce qui se passe quand des chrétiens vivent la solidarité et le partage en lien avec le Secours Catholique. Tous ces gestes sont le signe d’un monde nouveau qui nait. C’est lui qui est à notre porte. Il est notre présent et notre avenir. Nous n’oublions pas ce que nous répétait souvent le saint pape Jean-Paul II : “N’ayez pas peur…”

Oui, n’ayons pas peur car le Seigneur est là à nos côtés. Il nous accompagne toujours. Il s’élève contre les faux prophètes, contre les voyants qui prévoient la fin du monde proche. Il est à nos côtés et il marche avec nous. Il n’a jamais cessé de nous aimer. Il veut nous détourner de la curiosité pour les dates, les prévisions, les horoscopes. Ce qui est premier, c’est d’accueillir la présence de Dieu et de nous laisser guider par son Évangile.

Nous vivons une époque qui connaît beaucoup de catastrophes naturelles et morales. On se lamente beaucoup mais cela ne sert à rien. C’est vers le Christ qu’il nous faut regarder. Il est la Lumière qui guide et encourage nos pas. Son pardon nous est toujours offert. C’est auprès de lui que nous retrouvons la force d’aimer et de servir nos frères. Que la Vierge Marie nous aide à avoir confiance en lui et à persévérer avec joie dans son amour.

Télécharger : 33ème dimanche du Temps ordinaire

Sources : Revue Feu Nouveau – Fiches dominicales – Missel des dimanches et des fêtes (Bayard) – François Selon saint Marc – Dossiers personnels…

Prière universelle

Introduction
« Ceux qui ne reconnaissent pas les pauvres trahissent l’enseignement de Jésus et ne peuvent pas être ses disciples. » (Pape François) En cette Journée mondiale des pauvres, demandons au Seigneur la grâce de sortir de l’indifférence pour faire monter de nos cœurs une prière vraiment universelle et savoir tendre la main à ceux qui en ont besoin.

Refrain : Fais paraître ton jour

Pistes pour les intentions (voir aussi celles proposées pour cette 5e Journée mondiales des pauvres) :

Nous te confions, Seigneur, notre pape François et ton Église, ton peuple, que tous sachent reconnaître les signes de ta venue et choisissent le chemin de la vie.

Nous te confions, Seigneur, les nations et ceux qui les dirigent, que le respect des personnes, surtout des plus faibles, et de la terre, porteuse de vie, soit au cœur de toute décision et de tout acte.

Nous te confions, Seigneur, tous ceux qui sont dans la détresse, qu’ils rencontrent des frères et sœurs qui, en ton nom, leur apportent aide et réconfort.

Nous te confions, Seigneur, les membres de notre assemblée, de notre communauté, accorde-nous de te garder devant nous sans relâche, afin de rester toujours confiants, inébranlables dans l’épreuve, face aux difficultés.

Conclusion : Dieu, notre Père, tiens-nous éveillés dans la foi, l’espérance et l’amour ; donne-nous de travailler sans relâche à l’avènement de ton Royaume jusqu’au jour où paraîtra dans la gloire Jésus, ton Fils, notre Seigneur. Amen.

======================

Autres approches

Commentaires de Marie Noëlle Thabut : Écouter

Textes de Marie Noëlle Thabut : Lire

Homélies des prochains dimanches (Diocèse de Blois) : lire

Site du Père Raphaël Bui (commentaires bibliques) : Lire

Commentaires de Marie Noëlle Thabut (Blog de Thierry Jallas)

Cursillos

Père Jacques Fournier

Homélies de diacres

L’Évangile au quotidien : Lire

Découvrir Dieu

Prière universelle

Temps liturgique

Des applications gratuites : Découvrir Dieu, AELF, Prions en Église

Quelques pistes pour Lire, méditer et prier avec Parole de Dieu : Lire

Autres approches

Commentaires de Marie Noëlle Thabut : Écouter

Textes de Marie Noëlle Thabut : Lire

Homélies des prochains dimanches (Diocèse de Blois) : lire

Site du Père Raphaël Bui (commentaires bibliques) : Lire

Commentaires de Marie Noëlle Thabut (Blog de Thierry Jallas)

Cursillos

Père Jacques Fournier

Homélies de diacres

L’Évangile au quotidien : Lire

Découvrir Dieu

Prière universelle

Temps liturgique

Des applications gratuites : Découvrir Dieu, AELF, Prions en Église

Quelques pistes pour Lire, méditer et prier avec Parole de Dieu : Lire