Ils n’ont plus de vin

Nous venons de vivre le mois de Marie. Le pape François nous a invités à un marathon de prière pour la fin de la pandémie qui a fait de nombreuses victimes dans le monde entier ; oui, bien sûr, mais il y a une autre pandémie qui fait de nombreux ravages : C’est celle de la guerre dans de nombreux pays, celle de la violence, de la rancune, des incompréhensions de toutes sortes.

Dans notre vie relationnelle, c’est souvent compliqué. Nous constatons que beaucoup de personnes font le vide autour d’elles parce qu’elles ne savent pas écouter. Quand on leur parle, elles n’écoutent pas car elles ont quelque chose de plus important à dire. Elles oublient que « si nous avons une bouche et deux oreilles, c’est pour écouter deux fois plus qu’on ne parle ».

Ce manque d’amour dans le monde et dans notre vie nous renvoie à un autre que nous trouvons dans l’Évangile des noces de Cana. Jésus était là avec ses disciples. Or voilà qu’au beau milieu du repas, il n’y a plus de vin. C’est quelque chose de déshonorant pour la famille des mariés. Marie s’en aperçoit et elle le dit à Jésus. Ils n’ont plus de vin. La fête va être ratée. Et nous connaissons la suite… Marie va trouver les servants et leur dit : « Faites tout ce qu’il vous dira… Puis le signe de l’eau changée en vin. Ces jeunes mariés avaient eu vraiment une très bonne idée d’inviter Marie et Jésus à leur mariage.

Marie a toujours la même attitude aujourd’hui : Elle voit tous ces gens qui souffrent, ceux qui n’ont plus d’amour, ceux qui n’ont plus d’espérance, ceux qui n’ont plus d’argent et plus de pain. Et elle nous renvoie à Jésus. Comme à Cana, elle nous dit : « Faites tout ce qu’il vous dira ». Cela veut dire : Prenez le temps d’écouter Jésus. Il ne vous parlera pas comme une personne qui est en face de vous. Mais sa parole, vous la trouvez en lisant l’évangile. Quand nous sommes réunis pour écouter cette bonne nouvelle, c’est Jésus qui nous parle. Et nous sommes invités à l’écouter et à faire ce qu’il nous dit.

Et Jésus leur dit et nous dit : « Puisez… remplissez… Puisez à la source… Ressourcez-vous… Remplissez-vous de l’amour de Dieu à l’église le dimanche, à la maison et partout où vous êtes. C’est auprès de lui que vous trouverez la vraie joie. Cette eau qu’il nous faut puiser c’est celle de la vie qui est en Dieu, c’est celle de son amour ; c’est l’eau vive que Jésus proposait à la Samaritaine. Le Seigneur ne cesse de vouloir nous combler de cette vie qui est en lui. Il suffit de puiser à la source et il fait tout le reste. Les 600 litres de vin c’est bien plus qu’il n’en fallait pour une noce. Il y avait de quoi saouler tout un village. C’est une manière de nous annoncer l’amour fou d’un Dieu qui se donne en surabondance.

Ce vin servi en abondance est le signe de la nouveauté et de la puissance de l’Évangile. À Cana, Jésus a remplacé l’eau par du vin. Mais n’oublions pas qu’il veut changer notre vie fade comme de l’eau en une vie bonne et savoureuse comme un grand cru. Un jour, ce sera la grande surprise. Nous pensions qu’il aurait servi le bon vin en premier. Encore une fois, une dernière fois, nous découvrirons que Jésus aura gardé le meilleur pour après et pour les siècles des siècles. Amen