Prier pour les défunts

Au cours de ce mois de novembre, l’Église nous invite à prier pour les défunts. Nous sommes nombreux à avoir fait une visite au cimetière.

Nous avons aussi l’habitude de faire célébrer des messes pour ceux qui nous ont quittés. Nous pensons bien sûr aux membres de nos familles, aux amis, à tous ceux et celles qui ont marqué nos vies. Et puis, nous n’oublions pas toutes les victimes des guerres, de la violence, du terrorisme et des catastrophes en tous genre dont nous parlent régulièrement les médias.

À travers son message, le Christ nous fait comprendre qu’il y a une rupture radicale entre notre vie actuelle et la vie des ressuscités. La résurrection c’est vraiment tout autre chose que nous ne pouvons pas imaginer. Nous faisons simplement confiance en celui qui a dit : « Je suis la résurrection et la Vie, celui qui croit en moi vivra éternellement. »

Cette réflexion d’aujourd’hui nous renvoie à ce que nous vivons quand nous célébrons des obsèques. Nous sommes là, auprès d’une famille qui vit une séparation douloureuse. Nous chrétiens, nous voulons que la célébration soit vraiment soignée. Des équipes de laïcs s’y investissent et donnent le meilleur d’elles-mêmes. Toute la célébration vise à exprimer au mieux cette foi et cette espérance en la Vie éternelle.

Le cierge pascal, que l’on met en bonne place, est le signe du Christ ressuscité, le signe que la mort est vaincue, que la Lumière l’emporte sur la nuit. La résurrection est vraiment une lumière dans nos vies. Même si la séparation est douloureuse, nous sommes invités à ne pas rester abattus « comme ceux qui n’ont pas d’espérance ». Rien, pas même la mort, ne peut nous séparer de l’amour qui est en Jésus.

Notre foi en la résurrection est liée à notre foi au vrai Dieu qui est amour et vie. Il n’est pas le Dieu de la mort, mais celui de la vie. Son grand projet c’est de nous faire partager la plénitude de sa vie et de son amour. Pour le moment, nous sommes en apprentissage de notre vie de ressuscités. Nous sommes en train de ressusciter en nous laissant transformer par Jésus au plus profond de nous-mêmes. La vie éternelle c’est celle de maintenant qui est en marche vers son plein accomplissement.

Le grand projet de Dieu c’est de nous faire partager la plénitude de sa vie et de son amour. C’est dans cette espérance que nous prions pour nos défunts. Nous nous tournons ensemble vers « le Dieu des vivants ». Son amour est plus fort que la mort. L’Eucharistie que nous célébrons chaque dimanche nous donne de participer à la vie totale qui s’achève dans la résurrection. Pour cette vie nouvelle, nous pouvons chanter la louange de Dieu.