OFFRIR  UNE MESSE…

 

 

 


Chaque dimanche, les communautés chrétiennes se réunissent à l'église pour la célébration de l'Eucharistie. C'est vraiment LE grand événement de la semaine. Le Seigneur nous rejoint pour nous nourrir de sa Parole et  de son Corps. Sans cette nourriture, nous deviendrions anorexiques (au plan spirituel). Nous savons tous que cette maladie peut être mortelle.

Se rassembler à l'église, c'est croire à la puissance de l'amour infini que le Christ manifeste dans le mystère de la croix et de sa résurrection. Chaque messe est célébrée pour la communauté qui y est présente mais aussi pour le monde entier. Elle a toujours eu une valeur universelle. Toutes les prières utilisent le "nous" : "Nous te prions… Nous te supplions… Nous t'offrons…" Ce "nous" ce n'est pas seulement les chrétiens qui sont là mais aussi tous ceux du monde entier. Nous pensons en particulier à ceux qui souffrent  de la persécution, de la maladie, de l'exclusion… nous sommes en communion les uns avec les autres.

L'Eucharistie est une nourriture offerte à tous. C'est ce qui est signifié quand le prêtre présente l'hostie en disant : "Voici l'Agneau de Dieu…" Ces paroles ne s'adressent pas seulement à l'assemblée qui est devant le prêtre mais aussi au monde entier. Le Seigneur présent au milieu de nous ne demande qu'à se donner à tous.

Alors, pourquoi faire célébrer une messe à une intention particulière ? C'est une tradition qui remonte aux débuts de la vie de l'Église. Nous prions "pour la multitude" et tout spécialement pour ceux  qui nous sont recommandés. Nous voulons confier à l'amour infini de Dieu ceux qui nous sont chers. Toutes ces intentions viennent s'ajouter à la prière de toute l'Église. Elles sont présentées au Seigneur qui a livré son Corps et versé son sang pour nous et "pour la multitude".

La messe que nous faisons célébrer n'a pas de prix. C'est "un bien spirituel". Mais dès les origines, les fidèles ont contribué à la célébration de l'Eucharistie par des dons et des offrandes "destinés à assurer les frais du culte, la subsistance des prêtres et la vie de l'Église". "Les sacrements sont un don gratuit de Dieu par l'intermédiaire des hommes qu'il a appelés, mais leur pratique nécessite des moyens matériels… C'est avec  vous et par vous que vit l'Église. Soyez en remerciés".

"Offrir une messe est un signe de communion."

Père Jean Compazieu

 

 

compteur