Humour

Origines de l’humanité

Une petite fille demande un jour à sa mère : ‘Maman, comment la race humaine est-elle apparue?’
La maman répond: ‘Dieu fit Adam et Ève et ils eurent des enfants. C’est ainsi que la race humaine est apparue’.
Deux jours plus tard, la petite fille demande à son père la même question.
Le père répond: ‘Il y a très longtemps existaient les singes. Au fil des années ils se transformèrent pour devenir des hommes. C’est ainsi qu’est apparue la race humaine.’
Confuse, la petite fille retourne voir sa mère et lui demande:’Maman comment se fait-il que tu m’aies dit que la race humaine a été créée par Dieu et que papa m’affirme qu’elle vient du singe?’
‘Chérie, répondit la maman, c’est que moi je t’ai parlé de l’origine de ma famille et ton père de la sienne!’

Prière universelle

Le célébrant dans une paroisse a inscrit cette « prière universelle » sur la feuille paroissiale :

Pour tous les membres de nos assemblées du dimanche qui savent faire l’effort de venir à l’heure. Afin que Dieu les comble de ses grâces en guise de merci et les aide à témoigner dans leur vie, de la Parole qu’ils sont venus entendre, prions le Seigneur.

Pour les membres de nos assemblées qui n’ont pu arriver à l’heure à cause d’une imprévisible charge familiale, afin qu’ils se sentent accueillis de tous, jusque dans leur retard excusable…

Pour ceux d’entre nous qui sont arrivés en retard par négligence ou par habitude, afin que Dieu les rendre inquiets de la Parole qu’ils n’ont pu entendre et aussi un peu plus soucieux d’une communauté qui les attendait et qu’ils ont troublée par le bruit de leur entrée…

Pour ceux qui ne sont pas encore arrivés au moment de cette prière et qui, peut-être, n’arriveront jamais, afin que Dieu les aide à comprendre qu’ils risquent d’arriver trop tard aussi au rendez-vous du Royaume des cieux.

Seigneur, nous te rendons grâce pour le travail des ingénieurs, des artisans et des ouvriers qui a permis de faire de nos montres et de nos horloges des merveilles de précision et d’exactitude. Apprends-nous à y lire l’appel que tu nous lances pour nous rassembler, bien à l’heure juste, avec tous nos frères et sœurs en Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.

Un pape très âgé

Le Pape très âgé est alité depuis quelque temps. Sentant sa dernière heure arrivée, il fait convoquer un assureur et un banquier parmi les plus renommés de Rome.
Il leur est demandé de venir rapidement le voir, ensemble.
Dès leur arrivée, on les conduit dans la chambre où repose le Saint Père et on les fait asseoir chacun d’un côté du lit.
Le Pape leur lance un regard intense, sourit, puis regarde au plafond. Ni l’assureur ni le banquier ne disent mot. Ils se montrent particulièrement touchés que le Pape ait pensé à eux en un moment aussi solennel, mais n’en demeurent pas moins très intrigués.
Finalement, l’assureur, n’en pouvant plus, demande au pape :
 » Votre Sainteté ! Pourquoi sommes-nous là ?
Le Pape, rassemblant ses dernières forces, lui répond très faiblement :
–  » Jésus est mort entre deux voleurs. Je souhaite finir comme lui…

Courses de Noël

Nous sommes fin décembre et le juge du tribunal correctionnel est de bonne humeur. Il demande au prisonnier :
– Quelles sont les faits qui vous sont reprochés ?
– On me reproche d’avoir fait mes achats de Noël trop tôt!
– Mais ce n’est pas un crime ça. Et comment ça, trop tôt !
– Ben, avant que le magasin n’ouvre…

Arrivée au ciel

Une femme arrive au ciel, avant de repartir au purgatoire pour sa période de pénitence, elle demande à St Pierre si elle peut revoir son mari.
– On va faire un effort et le chercher…
St Pierre consulte son ordinateur et regarde dans le fichier des bienfaiteurs : Rien !
Il regarde le fichier des Béatifiés : Rien !
Il va voir dans le dossier des Saints : toujours rien !!!
– Au fait, vous étiez mariés longtemps ?
Toute fière :
– Oh oui 52 ans!!!
– Ah bien sûr, ça explique tout !!! C’est chez les martyrs qu’il fallait chercher !!!

Dans un monastère

Cela se passe dans une communauté de religieuses. La supérieure demande à ses sœurs : Imaginez qu’on vous propose d’être un objet qui sert pour l’Eucharistie ; lequel aimeriez-vous être ?
Une sœur répond
– « J’aimerais être la nappe pour embellir l’autel qui servira à l’Eucharistie ».
Une autre
– « Moi j’aimerais être le ciboire pour contenir le Corps du Christ ».
Un autre encore :
– « Moi j’aimerais être le calice pour contenir le sang du Christ. »
Et chacune continue à tour de rôle…

Une dernière toute timide n’avait encore rien dit.

La mère supérieure lui pose la question :
– « Et vous, qu’aimeriez-vous être ?
– « J’aimerais être le livre pour recevoir le baiser du prêtre. »

(Raconté par une religieuse)

 

Les obsèques de l’abbé Quille

Un grand malheur vent d’arriver à l’abbaye. J’ai la pénible mission de vous en faire part.
Mardi soir, pendant que l’abbé Nédictine donnait le salut, l’abbé Quille est tombé dans les bras du père Iscope. Jugez de la stupéfaction générale. Tous les révérends Pères pleuraient, en particulier le père Clus, qui, en perdant l’abbé Quille, perdait son seul soutien. Un seul était joyeux : le père Fide. Quant à l’abbé Tise, il n’y comprenait rien.
On alla chercher le père Manganate et le père Itoine, les deux médecins de l’abbaye. Ils essayèrent de ranimer le malheureux, mais tous leurs efforts furent vains.
Le lendemain furent donc célébrées les funérailles. Chacun fut appelé à l’abbaye par les cloches de ce célèbre monastère, tirées par le père Sonnage. La messe fut dite par l’abbé Canne sur un musique de l’abbé Thoven et de l’abbé Rlioz. Le père Hoquet fut chargé du sermon, et comme il n’y avait pas de chaire, il monta sur les épaules du père Choir. Le père Cepteur fit la quête.
A la fin de la messe, une grande discussion s’éleva au sujet du chemin à prendre : l’abbé Trave et l’abbé Casse ainsi que le père Dreau voulaient passer à travers champs, mais l’abbé Canne et le père Clus s’y opposaient fermement. le père Plexe hésitait… Le père San, avec sa tête de turc, ne voulait rien entendre. les deux pères Huques s’arrachaient les cheveux. Le père Vers et le père Nicieux, d’accord avec le père Fide, semaient le doute dans les esprits. Le père Spective regardait au loin. Enfin, comme le père Il était grand, chacun se rallia à son opinion.
Au cimetière, devant la tombe creusée par la père Forateur, en l’abscence du père Missionnaire, le père Pétuel et le père Manent firent un discours sur l’éternité. Le père Venche et l’abbé Gonia fleurirent le tombe pendant que l’abbé Rébasque se découvrait. On recouvrit la fosse avec une pierre tombale préparée par l’abbé Tonneuse.
Sur le chemin du retour, le spectacle était déchirant. Le père Pendiculaire était courbé par la douleur ; l’abbé Nitier était plein de larmes ; le père Igourdin, frère du père Igord et l’abbé Harnais, neveu de l’abbé Harn fermaient le marche. En chemin, le père Du fut retrouvé. A l’arrivée au couvent, le père Cil et l’abbé Quée préparèrent le repas. L’abbé Chamel fit la sauce. Le père Nod et l’abbé Nédictine servirent à boire, tandis que le père Colateur préparait le café. Chacun put alors se remettre de ses émotions.

Inconnu

Programmes de mariage

Mdr…….
Faites attention à celui qui imprimera vos programmes de mariage.
On a demandé à une secrétaire à mettre 1Jean 4:18 dans un programme de mariage, mais elle a fait une erreur et a imprimé Jean 4:18.
1 Jean 4:18 dit: «Il n’y a pas de crainte dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte ….. »
Mais Jean 4:18 dit, « Car tu as eu cinq maris avant, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari ».

La none et la CGT

Si tout le monde avait leur humour…..

Voici deux lettres, toutes deux authentiques (novembre 2004)

L’une a été écrite par Sœur M., moniale Visitandine à Nantes. L’autre, la réponse, est signée par Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT.

Lettre adressée par Sœur M . à la C.G.T. :

Madame, Monsieur,
Religieuse cloîtrée au monastère de la Visitation de Nantes,,Je suis sortie, cependant, le I9 juin, pour un examen médical. Vous organisiez une manifestation. Je tiens à vous féliciter pour l’esprit « bon enfant » qui y régnait. D’autant qu’un jeune membre de votre syndicat m’y a fait participer ! En effet, à mon insu, il a collé par derrière, sur mon voile, l’autocollant CGT après m’avoir fait signe par une légère tape dans le dos pour m’indiquer le chemin. C’est donc en faisant de la publicité pour votre manifestation que j’ai effectué mon trajet.
La plaisanterie ne me fut révélée qu’ à mon retour au monastère. En communauté, le soir, nous avons ri de bon cœur pour cette anecdote inédite dans les annales de la Visitation de Nantes.
Je me suis permis de retraduire les initiales de votre syndicat
(GGT: Christ, Gloire à Toi).
Que voulez-vous, on ne se refait pas. Merci encore pour la joie partagée.
Je prie pour vous.
Au revoir, peut-être, à l’occasion d’une autre manifestation.. . Sœur M.

Réponse du secrétaire générale la C.G.T.

Ma sœur,
Je suis persuadé que notre jeune camarade, celui qui vous a indiqué le chemin, avait lu dans vos yeux l’humanité pure et joyeuse que nous avons retrouvée dans chacune des lignes de votre lettre. Sans nul doute il s’est agi d’un geste inspiré, avec la conviction que cette pointe d’humour , bon enfant  » serait vécue comme l’expression d’une complicité éphémère et pourtant profonde. Je vous pardonne volontiers votre interprétation originale du sigle de notre confédération, car nous ne pouvons avoir que de la considération pour un charpentier qui a révolutionné le monde. Avec tous mes sentiments fraternels et chaleureux.

Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT

 

Aller à la messe ou pas ?

On entend encore des personnes qui nous ressortent l’argument « bateau » qui fait qu’ils ne vont plus à la messe : Ils prétendent que ceux qui y vont ne sont là « que pour se faire voir. » Ce à quoi un prêtre a répondu : « Alors moi je n’y irai pas non plus car lorsque j’y vais, les gens ne voient que moi… »

Le mensonge

Un prêtre annonce à la fin de la messe que dimanche prochain, il fera un sermon sur le mensonge. Pour les préparer, il les invite à lire le chapitre 17 de l’Évangile selon saint Marc.

Le dimanche suivant, il demande à ses paroissiens qui l’a lu. Tous lèvent la main.

Alors le prêtre leur dit : « Dans l’Évangile selon saint Marc, il n’y a que 16 chapitres. Vous êtes tous mûrs pour un sermon sur le mensonge.

Sur les bords du lac de Tibériade  

Sur les bords du lac de Tibériade, un touriste demande :
– Combien pour une promenade ?
Devant le prix, il s’étonne : c’est bien cher.
– Comment cher, dit le guide, vous oubliez que Jésus l’a traversé à pied.
– Eh bien ! dit le touriste. Ça ne m’étonne pas. Avec les prix que vous faites !

Sacrilège

Le pape Jean-Paul II vint en France en octobre 1986. À un déjeuner officiel à Lyon, on lui sert un bon repas en compagnie des évêques de la région. Le déjeuner est accompagné d’un grand Bourgogne. Le pape prend son verre à vin, en met la moitié dans son verre à eau et boit le mélange sous les yeux des personnes présentes. Un évêque se tourne vers son voisin et dit :
« Je ne croirai plus en l’infaillibilité pontificale ! »
(Authentique.)

Prière de louange

On sait que Saint François d’Assise louait le Seigneur en toute circonstance pour le ciel, la lune, les étoiles, les animaux… Un jour un oiseau s’est oublié et ça lui est tombé en pleine figure. Les frères de sa communauté se sont dit en se moquant : « On verra bien ce qu’il va dire… Mais François s’est écrié : « Merci mon Dieu de ne pas avoir donné des ailes aux vaches…

Théologie

« Je te donne une orange, dit un évêque à un jeune qu’il se prépare à confirmer, si tu me dis où est Dieu »
Et le jeune de répondre
« Je vous en donne deux si vous me dites où il n’est pas… »

Aucun ennemi

Jean, 99 ans et 11 mois et 1/2, pas un seul ennemi !

Vers la fin de la messe du dimanche, le prêtre demande :
– Combien d’entre vous ont pardonné à leurs ennemis ?
80 % des gens lèvent la main.
Le curé répète sa question.
Tous lèvent la main cette fois-ci, sauf un vieillard, un golfeur passionné qui s’appelle Jean.

Il assiste à la messe seulement quand la météo est mauvaise.
– Jean,… puisqu’il ne fait pas assez beau pour jouer au golf, je vous souhaite la bienvenue dans notre église.
Vous ne voulez pas pardonner à vos ennemis ?
– Je n’ai aucun ennemi, répond-il tranquillement.
– Jean, ceci est très inhabituel. Quel âge avez-vous ?
– 99 ans et 11 mois et 1/2.
Toute la foule se lève et l’applaudit.
– Monsieur Jean, pourriez-vous, s’il vous plaît, venir devant l’autel, et nous dire comment une personne peut vivre 99 ans et 11 mois et 1/2 et n’avoir aucun ennemi ?
Le vieux Jean marche le long de l’allée et vient dire au micro avec un petit sourire sur les lèvres :
– Ils sont tous morts… !…

Au retour du caté

Avec les enfants, il y a souvent ce que l’on voudrait dire et ce qui est compris. Un petit garçon revenait du catéchisme et faisait part à sa maman de son enthousiasme : « Aujourd’hui, on nous a parlé d’un homme extraordinaire, Abraham. Tu te rends compte, il a tout quitté pour aller là où Dieu lui demandait. Par contre, le cadeau que Dieu lui a offert, c’est pas terrible ».
– Ah bon ! et qu’est ce que c’est ? demande la maman
– Une vieille essoreuse…
La maman ne comprend pas très bien et pense que c’est peut-être la nouvelle pédagogie. Renseignements pris auprès de la catéchiste, il s’agissait d’une « vieillesse heureuse. »

Un professeur

Un prof dit a ses élèves:
– Les hommes intelligents sont toujours dans le doute. Seuls les imbéciles sont constamment affirmatifs.
– Vous en êtes certain?, demande une élève.
– Absolument certain !