Éditorial

Le riche parfum des filles pauvres

Accompagné d’un ami chimiste, un pasteur d’une église de Londres visitait les quartiers défavorisés de cette ville. Ils croisèrent deux jeunes filles pauvres dont les vêtements misérables trahissaient leur appartenance à un quartier pauvre de l’East End. Mais le parfum qui se dégageait d’elles étonna le chimiste.

Il interrogea le pasteur : « comment est-il possible que ces pauvres filles puissent se payer un parfum aussi coûteux ? »

C’est simple répondit l’ecclésiastique, ces jeunes filles travaillent toute la journée dans une usine à parfum et leurs vêtements en sont naturellement imprégnés ! »

Oui, c’est ainsi qu’il en va de nous, les chrétiens, appelés à diffuser le parfum de la Parole. Relisons saint Paul : « Grâces soient rendues à Dieu qui nous a fait triompher en tout temps dans le Christ, et, par nous, répand en tous lieu le parfum de la connaissance ! » (2 Co, 14-16).

Peu importe notre pauvreté ! Si nous savons nous attarder en présence du Seigneur, si notre vie reflète l’amour de Jésus, nous serons imprégnés de la bonne odeur du Christ.

Seigneur, accorde-moi d’être ta bonne odeur, celle qui me permettra, en tout lieu, de faire vivre ton amour parmi nos frères humains

Archives :

La croix glorieuse

La rentrée

Le pot fêlé

Source de l’eau vive : Lire

L’Assomption de Marie